jeudi, 14 septembre 2017 11:54

Partage3D à la MakerFaire de Paris

Written by

 

Encore une fois nous avons été émerveillés par les Makers présents lors de cet événement spécialisé du Do It Yourself. Jeux vidéo, jardinage, musique, robots, peinture, transports, déco, sculpture, constructions en tout genre, etc. C’est à ces moments-là que l’on voit à quel point l’Être Humain est créatif et doué de ses mains.

000 001 

Nous étions présents au deuxième étage, partie réservée à la robotique, la programmation, les jeux vidéo et la culture geek de façon générale. Cette fois-ci nous avions prévus un atelier de modélisation 3D pour les débutants. Une imprimante prêtée par Premium Computer Services était exposée sur notre stand et a fonctionné tout le week-end, permettant aux plus curieux d’analyser son fonctionnement. 

002 004

Voici un petit récapitulatif en photos de cette superbe édition 2017 !

A quand la prochaine ?!

005 006

 

Ci-dessous est présenté un atelier découverte du logiciel de modélisation 3D 123D Design de Autodesk.

Pas à pas, parvenez à créer votre propre pièce d'échec, où il vous appartient d'imaginer le design. 

 

4

 

1. Assurez-vous d'avoir le logiciel 123D Design, téléchargeable gratuitement.

 

2. A l'ouverture du logiciel, cliquez sur "Start a New Project".

 

3. Avant de commencer, appropriez-vous quelques contrôles indispensables :

-             Pour zoomer, utilisez la molette de votre souris.

-             Pour changer de plan, cliquez droit et orientez votre souris (vous pouvez aussi utilisez le cube en haut à droite pour plus de précisions).

-              Pour déplacer la grille, restez appuyé sur la molette et cliquez droit sur la grille tout en orientant votre souris. 

-             Pour annuler une action commencée, utilisez la touche échap.

-             Pour retourner en arrière, utilisez les touches Ctrl+Z

 

4. Choisissez dans la boîte à outils Spline (crayon des lignes arrondies). Puis tracez sur le quadrillage la forme verticale que vous souhaitez, du bas vers le haut. Il s’agira du tour extérieur de la pièce.

 

2

 Pour bien comprendre le cheminement, il est nécessaire que vous imaginiez partir d’une forme en 2D à laquelle nous allons donner du volume.

2 2

 

5. Choisissez ensuite dans les outils Polyline (crayon des lignes droites). Et reliez le point du haut avec le point du bas : c’est l’axe de la pièce.

3

 

6. Toujours avec l’outil Polyline (lignes droites), tracez une ligne horizontale entre l’axe et la ligne arrondie : nous allons créer une base afin que la pièce reste droite lorsqu’elle sera debout.

5

 

7. Il faut alors retirer le surplus. Pour ça, retournez dans les outils chercher l’outil Trim (découpeur de lignes) et cliquez sur les lignes que vous voulez effacer

6

 

7

 

8. Maintenant, nous allons donner du volume à la forme. Retournez dans les outils et choisissez l’outil Revolve. Une case sur le côté apparait, clique sur Axis puis cliquez sur l’axe de la pièce (la ligne droite verticale). Ensuite il faut renseigner le nombre de degrés que vous souhaitez autour de l’axe. Puisque nous voulons une forme circulaire complète, renseignez le champ par 360 et appuyer sur la touche « entrer » pour valider votre choix.

 

3 2

 

1 2

 

Il faut maintenant enregistrer votre pièce au format .STL et l'envoyer à un propriétaire d'imprimante 3D qui se chargera de générer un G-code pour vous l'imprimer.

 

A vous de jouer ! 

 

 

mercredi, 26 avril 2017 18:10

Tour d'horizon de l'impression 3D

Written by

Justine Taco ITMP

Dessin par Justine TACO, étudiante en Mastère ITMP à l'ESIEE

 

L’imprimante 3D fonctionne par addition de matière. Cette technique se différencie des tradionnels moulages, retraits de matière ou autres assemblages de pièces. En fonction de la technique d’addition utilisée on retrouve plusieurs noms un peu obscurs (jet, stéréolithographie, frittage…). La matière peut effectivement être déposée sous forme de poudre puis fondue à l’infrarouge ou à l'ultraviolet, ou bien déposée directement sur la couche précédente par dépôt de filament fondu…

Le procédé additif apparaît dans les années 1980, se développe à partir de 1990 grâce à l’usage pointu qu’en fait la recherche médicale. Dans les années 2010 on commence à parler des imprimantes 3D dans des domaines plus larges et la démocratisation se fait petit à petit. En 2013, la planète entière prend connaissance de la machine 3D à cause du buzz concernant la fabrication d’armes à feu en plastique et la diffusion de plans accessibles à tous sur internet. Plus récemment, et de manière plus positive, les maisons imprimées en 3D font l'unanimité.

Aujourd’hui, un large choix de matières est imprimable. Plusieurs types de plastique, qui vont se différencier au niveau de la dureté et de la solidité ou encore de la résistance face à certains abrasifs ; du métal, du bois, des matières comestibles et même des tissus organiques. Le plastique est la matière qu’utilise principalement les imprimantes grand public. Ce type d’imprimante devient aujourd'hui de plus en plus abordable, certains modèles se vendent même une centaine d'euros. 

L’imprimante 3D revêt une dimension « sympathique », mais pour quelles raisons certaines personnes l’utilisent ? Il existe un large panel d’usages de l’impression 3D. Pour l’art, pour l’utilité, pour la science, pour le fun…

De façon générale, les objets les plus fréquemment imprimés sont des prototypes de toutes sortes : chaussures, voitures, innovations technologiques ou techniques, maquettes, objets d’art, figurines, objets pratiques, pièces vouées à la réparation d’objets, prothèses, etc. On retrouve en marge de cette liste des créations vraiment incroyables : entre les organes viables, la nourritureles maisons, etc, on pourrait croire que tout est possible !

Que ce soit pour un objectif professionnel ou personnel, on retrouve beaucoup d’avantages à créer en 3D. C’est économique si l’on pense aux prototypes scientifiques/ technologiques, où l’on évite les frais liés aux économies d’échelle lorsque l’on teste un projet. Du côté personnel, fabriquer une petite pièce faisant partie d’un tout pour éviter de racheter l’ensemble est aussi un avantage, et un plus pour l'environnemental ! Avec la 3D, on peut enfin tirer la langue à l’obsolescence programmée. Si on va dans les extrêmes, on peut même recycler ses déchets plastiques pour fabriquer de la bobine de filament destinée à l’impression 3D ! Fascinant.

Le must des avantages est bien sûr de pouvoir concevoir selon votre idée. A votre tour, devenez Géo Trouvetout et façonnez, créez ! Vous pouvez également trouver puis modifier des objets en open source : voir notre article à ce sujet

dimanche, 12 février 2017 22:26

A vos postes sur Radio Campus

Written by

Ne ratez pas le RDV avec Partage 3D sur les ondes FM 93.9 ! 

Rediffusion complète ici, minute 36''47 !!

 

 

Mardi 14 février 2017 l'association est intervenue sur Radio Campus Paris pour la matinale de 19h30. Une première pour Partage 3D qui a relévé le défi ! 

 

mardi, 07 février 2017 00:52

Combat de Robots avec Partage3D - Sumobot 2017 !

Written by

loann sumobot combat robots

Combat de Robots avec Partage3D - Sumobot 2017 !

Tous les ans l’école d’ingénieurs ESIEE Paris reçoit avec son association bénévole l’EsieeSpace des visiteurs européens pour une compétition de robots nommée Sumobot, organisée sous forme de tournoi. Les robots doivent s’affronter à la manière de sumos : le premier robot à sortir du ring perd la manche, celui qui remporte le plus de manches gagne le match.

 

 

L’utilisation d’imprimantes 3D s’avère indispensable pour construire ces robots, notamment pour matérialiser structure et carrosserie.

En tant que partenaire de l’EsieeSpace, l’association Partage3D tiendra un stand lors de cet évènement qui aura lieu le 25 février 2017 à l’ESIEE. Les entrées sont gratuites, tous les détails pratiques ici.

 

 

 

L'accueil est toujours chaleureux, nous vous attendons nombreux !

mardi, 20 décembre 2016 23:06

Où trouver des fichiers 3D destinés à être imprimés ?

Written by

 

Où trouver des fichiers 3D

 

Où trouver des fichiers 3D destinés à être imprimés ?

 

L'équipe de partage3d.fr vous a sélectionné un panel de sites internet où il est possible de faire de véritables trouvailles de fichiers 3d, à utiliser tels quels ou à modifier ensuite. 

Nous vous souhaitons de fructueuses recherches !

  • Thingiverse

plateforme lancée par MakerBot contenant aujourd’hui plus de 3 millions de fichiers en ligne. 

Langue : anglais 

https://www.thingiverse.com/

 

  • Grabcad 

Plateforme de partage de fichiers 3D en contenant aujourd’hui plus d’un million et demi. Des ingénieurs sont à l’origine de ce partage. Vous pouvez alors retrouver plusieurs format d’un même projet, qu’il soit d’origine aéronautique, décoratif, architectural… etc et le modifier à votre convenance. Il existe sur cette page des tutoriels.

Langue : anglais

https://grabcad.com/ 

 

  • Sketchup 3D Warehouse 

Plateforme spécialisée dans l’architecture, transport et mobilier. Attention à modifier le fichier sur SketchUp pour lui donner des caractéristiques permettant l’impression 3D.

Langue : anglais 

https://3dwarehouse.sketchup.com/ 

 

  • Turbosquid

Plateforme contenant des modélisations de toutes sortes de grande qualité (très précis). Cependant les modèles, souvent payants ne sont pas tous exploitables directement et parfois carrément inutilisables car non modifiables. 

Langue : anglais

http://www.turbosquid.com/

 

  • Sketchfab

Belle bibliothèque de personnages de jeux vidéo, accessoires, statues, animaux, architecture… Seule une partie est téléchargeable.

Langue : anglais

https://sketchfab.com/

 

  • Youmagine

Toutes sortes d’objets, tous destinés à être fabriqués avec une imprimante 3D. 

Langue : anglais

https://www.youmagine.com/ 

 

  • 123D

Lorsqu’un utilisateur du logiciel de conception 123Design termine sa conception, il lui est proposé de l’enregistrer sur la plateforme en ligne. Elle regroupe donc un panel de fichiers modifiables, pas toujours aboutis mais on trouve parfois de bonnes surprises. Il existe également la bibliothèque 123Make, 123Scultp, Mesh Mixer, Project Charmr. 

Langue : anglais

http://www.123dapp.com/ 

 

  • Pinshape

Site dont le fonctionnement est similaire à pinterest. On y propose toutes sortes d’objets destinés à être imprimé en 3D. Des fichiers de décoration/design aux bijoux en passant par des figurines de fiction, vous pouvez tout trouver. Les fichiers sont souvent gratuits, parfois payant. 

Langue : anglais

https://pinshape.com/ 

 

  • Cults

Egalement destiné aux impressions 3D, le site est instinctif et complet, proposant toutes sortes de fichiers 3D.

Langue : français

https://cults3d.com/fr 

 

  • Wikifab

Site de partage de tutoriels, pour tout faire soi-même. Basé sur la communauté et le partage. La bibliothèque concernant les fichiers et objets à créer en 3D en est à ses débuts mais est très prometteur. 

Langue : anglais et français

http://wikifab.org/

 

  • Additiverse

Plateforme regroupant des ventes de matériel 3D, machines et consommables, actualités relatives au monde de la 3D ainsi que des fichiers 3D pour impressions, gratuits ou payants. 

Langue : français

http://www.additiverse.com/fichiers-3d/

 

  • My Mini Factory 

Site 100% gratuit, fonctionnant en communauté. Les plans partagés sont toutefois vérifiés et validés par l’équipe pour vous en garantir la qualité. Vous pouvez même vous initier en live à la modélisation sur l’onglet « create ». Le site met en place et relaie toutes sortes de compétitions de création où des prix intéressants sont mis en jeu. 

Langue : français

https://www.myminifactory.com/fr/

 

  • 3Dagogo

Plateforme proposant différentes sortes de fichiers 3D, souvent payants à petits prix, parfois gratuits. 

Langue : anglais

https://www.3dagogo.com/

 

  • Yeggi

Grosse bibliothèque de plus d’un million de fichiers 3D. 

Langue : anglais

http://www.yeggi.com/

 

  • Yobi3d

Moteur de recherche de modèles 3D plus ou moins complexes. Vous pouvez sélectionner la précision du modèle en question (easy : sans modifications avant impression jusqu’à hard s’il est nécessaire d’apporter des changements importants au modèle). Le système de prévisualisation en ligne est un petit plus.

Langue : anglais

https://www.yobi3d.com/#!/

 

  • cgtrader

Site proposant des des modèles 3D pour différentes utilisations. Un onglet est dédié aux impressions 3D et répertorie des fichiers de qualité, qui sont payants.

Langue : anglais

https://www.cgtrader.com/

 

  • Stlfinder

Moteur de rechercher de pièces 3D, gratuites ou payantes selon les cas.

Langue : anglais

http://www.stlfinder.com/ 

 

Vous connaissez un site partageant des fichiers 3d qui n’est pas répertorié dans cet article ? N’hésitez pas à poster un commentaire ou à nous contacter pour un éventuel ajout !

dimanche, 27 novembre 2016 22:46

Comment réparer une pièce imprimée en 3D en ABS ?

Written by

Comment réparer une pièce imprimée en 3D cassée ou endommagée ?

 


Ce tutoriel vous explique comment réparer une pièce en ABS endommagée avec très peu de matériel.
Tout ce qu'il vous faudra est :
- de l'ABS
- du dissolvant pour verni à ongles (ou plutôt l'acétone qu'il contient)
- un pot en verre
- un lieu aéré

N'hésitez pas à vous servir des commentaires pour toute remarque ou question.

lundi, 10 octobre 2016 20:58

Partage3d au Makerfaire Lille

Written by

Waoh ! Partage3D est de retour au salon spécialisé Makerfaire, cette fois à Lille, du 4 au 6 novembre 2016. 

Une occasion pour le site de se faire connaître dans le Nord et de pouvoir impulser une nouvelle mini communauté à se développer là-bas. 

De passage, n'hésitez pas à venir nous aborder pour en savoir plus sur ce que nous mettons en place pour vous, passionnés ou interessés. 

Pour ceux qui, malheureusement, ne pourront venir, nous vous résumerons toutes les petites merveilles de technologie que nous auront croisé !

A bientôt à Lille ou sur partage3D.fr ! 

Inscriptions ici http://makerfairelille.com/

mardi, 03 mai 2016 23:57

Partage 3D à la MakerFaire Paris 2016

Written by

Expérimenter le Maker Faire de la foire de Paris en tant qu’exposant.

 

Notre petit stand de présentation de la plateforme collaborative partage3D.fr était entouré de tous ces fous de l’innovation technologique, subtil croisement entre geeks et hippies.

Point de vue :

En face, présentation d’un bras robotique entièrement imprimé en 3D, à gauche fabrication d’imprimantes 3D made in France, à droite un atelier d’apprentissage de programmation Phyton pour les enfants. Un petit robot passait son temps en flânant dans notre allée.  En se promenant de cet immense hangar, nous avons pu croiser quelques surprenants personnages : une fourmi géante pilotée par des enfants concentrés sur la tâche, un dinosaure, un drone dirigeable, des musiciens en plein concert sans instruments de musique…

C’était l’occasion pour nous de nous intégrer pour de bon dans ce monde futuriste. Discussions, partages, rencontres avec de simples particuliers arrivés par hasard dans ce lieu aux professionnels de la création 3D, musiciens, exposant divers, nous avons pu partager notre idéal avec eux.  

Notre thème commun : la 3D sous toutes ses formes et l’innovation.

Evidemment nous recensons la présence de nombreux créateurs et vendeurs d’imprimantes 3D et de Fablabs mais pas seulement : ateliers de programmation, fabrication de drônes, de machines diverses pour décomposer le plastique et le recycler en filaments, hologrammes, astronomie, robots androïdes… Beaucoup de ces stands promouvaient la découverte et l’apprentissage de la technologie pour tous. Ainsi il y avait énormément de démonstrations et d’ateliers participatifs. La notion de partage de découverte était au cœur de l’événement Maker Faire.

Les projets les plus fous sont expérimentés dans ce lieu futur. Un homme vient nous voir, nous demandant conseil sur la façon dont s’y prendre pour scanner l’intérieur d’une oreille. Son but : créer un appareil électronique façon boule Quies capable de séparer le son de ronflements d’autres sons ; une jeune femme travaillant sur l’autosuffisance alimentaire et fabriquant du plastique à partir de lait ; des musiciens en plein concert sans instruments autres qu’un gant connecté ; une femme pilotant un drone par la pensée…

Un seul regret : impossible de tout voir et de tout comprendre sur deux jours uniquement ! De la même façon qu’il est impossible de vous décrire tout ce que nous avons vu dans ce seul article ! Je vous conseille donc de nous retrouver l’année prochaine sur cet événement pour le vivre avec nous !

Quelques stands représentés :

-          Planète Sciences

-          Bicéphale

-          Tech Kids Academy

-          Fablab du Lorem

-          Ecoset 2.0